Miniatures de collection / Les éditions de l’épair

Miniatures de collection issues de mon travail Dilecta(e). Réalisé au cours d’une résidence de deux mois au musée Balzac à Saché, j’ai imaginé les derniers instants de l’héroïne Blanche-Henriette de Mortsauf dans Le Lys dans la vallée, œuvre littéraire de Honoré de Balzac publiée en 1836. 

Que reste-t-il de la mémoire de Blanche-Henriette ? Peut-être que tout est là, dans ses jardins secrets que j’ai cherché à recueillir…

Ces miniatures de collection, issues d’un herbier en hommage à Blanche-Henriette, sont en édition limitée.

Editions de l’épair / 2020

Commande ici : https://www.helloasso.com/associations/les-editions-de-l-epair/collectes/dileacta-e-aurelia-frey

Intervenante / Môm’Arles / Rouvrir le monde / DRAC PACA

Durant une semaine, nous avons proposé une exploration de la photographie avec des procédés anciens tels que : le rayogramme, le cyanotype et le sténopé. Ces techniques permettent de découvrir les possibilités liées aux traces que laisse la lumière sur du papier photosensible. 

C’est à partir de plantes collectées par les enfants que ces différentes techniques ont été expérimentées. 

De là est né un herbier photographique.

Calle del Barco 13

Projet éditorial, fruit de la collaboration entre Nelly Labère, nor­malienne, agrégée de lettres modernes, Maître de Conférences Université de Bordeaux III pour les textes et Aurélia Frey pour les photographies.

Travail réalisé à Madrid dans le cadre de la résidence à la Casa de Velázquez.

Comment rendre compte de l’identité mouvante de Madrid ? Comment éclairer ses mutations les plus intimes inscrites dans le paysage urbain ? Comment esquisser le portrait d’une de ses rues emblématiques, à mi-chemin entre l’Eglise San Ildefonso et Gran Vía, à la limite des quartiers de Chueca et de Malasaña, à travers ses habitants réels et fantasmés ? Calle del Barco 13 est ce livre utopique qui réunit 13 portraits littéraires et photographiques issus des rencontres et des entretiens réalisés Calle del Barco. Photographies, citations et textes poétiques se mêlent pour suggérer la vie d’une rue qui ne sera jamais montrée si ce n’est par ses portraits réels mais détournés. Traverse, lien et lieu d’observation privilégiés pour témoigner d’un métissage culturel faisant cohabiter, sur une même section urbaine, les différents acteurs d’une identité plurielle et complexe, la Calle del Barco invite à (re)-découvrir la géographie de Madrid. Loin de se vouloir une enquête sociologique, ce projet en­tend donner à voir les indices de ces mutations sociales tout en les inscrivant dans un livre résolument esthétique et poétique.